L’avantage d’être à la fois designer et musicien c’est de pouvoir créer un véritable univers bien plus vaste que si l’on ne maîtrisait qu’un seul de ces médias ; transporter son public dans une ambiance ou un son va pouvoir se réverbérer sur une image et où l’image va pouvoir s’échapper du cadrage pour transporter, loin. Très loin.

Scott Hansen nous fait décoller avec sa musique et ses albums covers complètement éthérique, quasi-astral, et même si on comprend qu’on peut avoir une préférence pour Tycho (son pseudo côté musique) ou Iso 50 (son pseudo côté design graphic), le mieux ça reste quand même d’apprécier les deux en même temps.