Il n’y a pas que le Heat…

0

Cette semaine a été plutôt calme en NBA, quelques grosses perf’ et des séries qui s’allongent tout de même.

 

On ne parle que de la série folle du Heat en ce moment, mais il n’y a pas qu’a South Beach ou on enchaine les victoires. Non, non. Les Denver Nuggets ont signés jeudi soir leur 14e victoire consécutive face aux Philadelphia Sixers (100-101) grâce notamment à Corey Brewer (29pts/5stl) et Andre Miller (21pts/8ast). La version 2013 des Nuggets dépasse donc l’équipe de 1982 avec ses 12 succès de suite. En pleine lutte pour la troisième place à l’Ouest avec les Clippers (48W/22L) et les Grizzlies (46W/21L), la franchise du Colorado affiche un bilan de 48 victoires pour 22 défaites (69% de victoires), plutôt pas mal quand même puisque si on fait la comparaison avec la Conférence Est, leur pourcentage les placerais a la deuxième place du classement. Sur cette série, les Nuggets finissent leurs matchs avec en moyenne 10,5 points de plus que leurs adversaires, parmi eux on compte les Chicago Bulls (119-118), les New York Knicks (117-94), les Los Angeles Clippers (107-92), le Thunder (105-103), les Memphis Grizzlies (87-80) et les Los Angeles Lakers (109-108). Quelques bonnes écuries donc.

Pour la petite anecdote, les Nuggets 2013 ont fêté leur 11e victoire (contre les Grizzlies) le 15 Mars 2013, soit 30 ans exactement après le 11e succès des Nuggets 1983 (15 Mars 1983). Comme quoi, il ne faut pas forcement des superstars pour gagner, juste un bon collectif, (je crois que j’ai déjà dit ça) et les Nuggets ont ce collectif.

Monta Ellis, l’arrière des Milwaukee Bucks a réalisé une perf’ assez dingue cette semaine face aux Orlando Magic. Menés de 11 points à l’entame du dernier quart temps, les Bucks sont finalement repartis avec la victoire (115-109) en passant un 45-28 grâce à un certain Monta Ellis qui a inscrit 25 points dans le 4e quart avec un joli 5/5 à 3pts. Il finira son match avec 39pts/6rbd/5ast (soit sa meilleure performance offensive de l’année) bien aidé par ses potes du cinq de départ en modes doubles-doubles avec Ersan Ilyasova (20pts/11rbd), Larry Sanders (13pts/11rbd) et son binôme Brandon Jennings (15pts/14ast). Le Magic, pourtant bien porté par un très bon Nikola Vucevic (20pts/15rbd) suivi de Jameer Nelson (16pts/7ast), Aaron Afflalo (24pts) et Maurice Harkless (23pts/9rbd) n’a pu s’imposer au terme de ce dernier quart temps monstrueux.

Autre grosse performance de la semaine, et c’est à Philadelphie que ça se passe cette fois-ci avec Spencer Hawes, l’intérieur des Sixers, qui a signé un match complet de chez complet avec 18 points, 16 rebonds, 8 passes et 7 contres pour taper les Indiana Pacers (98-91), 2e du classement à l’Est. De l’autre côté, Paul George, le jeune All Star des Pacers, a sorti un bon gros match (18pts/8ast/14rbd) tandis que Roy Hibbert (25pts/10rbd) et David West ont bien fait le taff’ mais c’était sans compter Jrue Holiday (17pts/12ast/6rbd) pour seconder Hawes dans la victoire de Philly.

15 ans que ça ne leur était pas arrivé ! Les San Antonio Spurs ont remportés leurs 4 matchs de saison régulière face à leur rivaux Texans, les Dallas Mavericks (comme on dit dans le jargon, ils les ont sweepés) pour la première fois depuis 1998, l’année Rookie de Tim Duncan (92-91).  Pourtant mal engagés dans cette rencontre avec toujours l’absence de Tony Parker, leurs série noire de deux défaites de suite dont une de 30 points face aux Portland Trail Blazers et une de 24 points face aux Minnesota Timberwolves et la bonne série qu’étaient en train de réaliser les Mavs (4W de suite), les Spurs ont su se détacher pour repartir avec la victoire. Tim Duncan sort un gros gros match malgré ses 36 balais (28pts/19rbd) et s’appuie sur un petit Gary Neal (16pts)  et les rebonds de Tiago Splitter (8pts/10rbd) pour surclasser un bon Dirk Nowitzki (21pts/11rbd) accompagné de Brandan Wright (10pts/8rbd). Toujours installés à la première place à l’Ouest, les texans en profitent pour signer leur 50e victoire de la saison, c’est donc la 14e saison de suite que les Spurs atteignent les 50W. Increvables les types !

Avant d’aller taper les Cavs à Cleveland, le Miami Heat s’est arrêté à Boston passer un petit coucou aux Celtics (105-103). Les champions en titre repartent avec une nouvelle victoire grâce à Lebron James qui inscrit son deuxième shoot victorieux depuis qu’il a posé ses valises en Floride avec une perf’ de malade (37pts/12ast/7rbd) et un bon gros poster sur Jason Terry. Dwyane Wade (16pts/6ast/7rbd) et Mario Chalmers (21pts) assurent les arrières pour essayer de contenir Jeff Green littéralement en feu (43pts/7rbd) et Paul Pierce (17pts/8ast/8rbd) bien en jambes qui ont quand même réussi a creuser un écart de 17 points.

Le Miami Heat suit donc sa folle série avec une 24e victoire consécutive (soit la deuxième plus longue série de l’histoire après les 33 de suites des Lakers 72) face à l’ancienne franchise du King, les Cleveland Cavaliers (98-95), qui, même privés de Kyrie Irving, Anderson Varejao et Dion Waiters, ont posés pas mal de problème à James & co. Menés jusqu’à 27 points par les Cavs (55-34 à la mi-temps), le Heat réagi à la pause porté par un LBJ gonflé à bloc qui sort un nouveau triple double (25pts/10ast/12rbd) et Mario Chalmers en bon soldat (17pts) pour stopper Tristan Thompson (18pts/8rbd), Wayne Ellington (20pts/7rbd) et Tyler Zeller (12pts/11rbd) qui s’étaient mis dans la tête qu’ils pourraient mettre fin à la série des Floridiens. Bien joué quand même les gars.

 

Pour finir cette semaine je vous laisse le Top 10 des dunks de la semaine, du tres lourd comme toujours. Blake Griffin fait mal au panier  et Brook Lopez dunk sur son jumeau des Hornets.  Si vous n’avez pas pu suivre  les derniers mois du Miami Heat je vous met le  Top 10 des actions de la série du Heat avec des alley-oops de partout, des tomar de fou et le fameux poster de James sur Terry. Enjoy !