Et de 20 !

0

On a vu pas mal de bonnes choses cette semaine en NBA. A commencer par la très bonne saison de Joakim Noah qui continu de prouver que, sans Derrick Rose, c’est lui le patron des Bulls, ou encore la série de dingue que le Heat réalise en ce moment, en passant par KG qui écrit son histoire et bien sur des actions toutes plus spectaculaires les unes que les autres.

A 28 ans et après 6 saisons dans la ligue, Joakim Noah a réalisé la semaine dernière son 3e triple-double en carrière dans la victoire des siens face aux Piladelphie Sixers (93-82). Et pas n’importe quel triple-double, puisque sa performance (23pts/21rbd/11ctr) fait partie des 15 plus gros triple-double de l’histoire ! Il égale le record des Chicago Bulls aux contres et par la même occasion, permet à son équipe de se sortir d’une mauvaise série de 3 défaites à domicile. En l’absence de Derrick Rose, Jooks a pris les rênes de l’ex franchise de MJ et se positionne comme l’un des pivots les plus dominants de la ligue. Ses stats sur la saison son plutôt pas mal : 11,9pts/11,4rbd/4,1ast/2,2ctr.

Deux jours plus tard, Brandon Jennings, le meneur bad boy des Milwaukee Bucks, réalisait son record de passes décisives sur un match avec 19 passes pour l’emporter face aux Toronto Raptors (122-114). Le turc Ersan Ilyasova (29pts/11rbd) et Monta Ellis (23pts) ont su profiter des caviars de Jennings pour scorer comme il le fallait afin d’écraser des Raptors, privés de Rudy Gay, portés par le triple-double de Kyle Lowry (10pts/10rbd/10ast) bien suivi derrière par Amir Johnson (19pts/9rbd), DeMar DeRozan (18pts/9ast) et Alan Anderson (21pts).

Apres 4 mois de compétitions, les Lakers sont enfin parvenus à se hisser à la 8e place du classement à l’Ouest ! Et oui. On les sentait proches et dangereux depuis quelques semaines, LA est désormais dans la course aux play-offs. Ayant gagnés 4 de leur 5 derniers matchs, les Lakers peuvent dire merci  à un Kobe Bryant, qui, même à 34 ans balance des stats de porc comme s’il avait 25 ans et a Dwight Howard qui est bel et bien en confiance dans sa nouvelle franchise en enchaînant les bons matchs. Cette petite série à commencer face aux New Orleans Hornets (102-108), ou, comme je vous le disais, Kobe à rendu fou. Avec 42pts/12ast/7rbd, le Black Mamba a permis aux angelinos de remonter 25 points dans le dernier quart temps en y inscrivant 18 de ses 42 points. Dwight Howard, bien dans ses sneakers (20pts/15rbd/4ctr), fait la loi dans la raquette et Jodie Meeks fait plaisir en sortie de banc (19pts). Le bon collectif des Hornets, avec sept joueurs a plus de 10 points dont Eric Gordon (18pts), Anthony Davis (13pts/6rbd), Robin Lopez (13pts/11rbd) et Greivis Vasquez (15pts/12ast), n’ont pas suffi pour s’imposer face à la folie de Kobe.

Il remet ça contre les Toronto Raptors (118-116) ou il prend feu encore une fois dans le dernier quart temps pour permettre aux Lakers d’accrocher la prolongation en égalisant sur un 3pts. Mr. Clutch assassine la franchise canadienne et fini avec 41pts/12ast/6rbd (dont 15 points dans le dernier quart) pour remporter le match. C’est donc la 5e fois de sa carrière que Kobe plante 40 points ou plus aux Raptors (c’était face à Toronto qu’il avait inscrit ses 81 points en 2006), à croire qu’il leur réserve un traitement de faveur à chaque fois qu’il les croise. Sacré Kobe. Dwight Howard, en forme, continue ses bons matchs (24pts/13rbd/5ctr) et cette fois ci, Steve Nash apporte un peu de son scoring (22pts) pour finalement l’emporter face à Rudy Gay (17pts/7rbd), DeMar DeRozan (28pts), Alan Anderson (17pts) et Kyle Lowry (15pts/10ast) qui doivent quand même être bien dégoutés de perdre ce match qu’ils croyaient gagné jusqu’aux toutes dernières secondes.

Apres avoir terrassés les Chicago Bulls (90-81), les Lakers s’arrêtent à Orlando (106-97), juste le temps pour Dwight Howard de démonter ses ex coéquipiers, sous les huées des supporters du Magic, en signant son meilleur match de la saison avec 39 points et 16 rebonds, dont 25/39 aux lancers francs. 25/39. Donc le mec a tiré 39 lancers francs quand même. Sinon, Kobe Bryant a laissé la vedette à son nouveau pote (11pts/8ast/7rbd) et Jameer Nelson (21pts/7ast) et Tobias Harris (17pts/15rbd) ont été impuissants face à un Superman des grands soirs. Ca fait donc 4 victoires de suite pour les Lakers qui ont rattrapés le train pour finalement se placer en 8e position du classement à l’Ouest juste derrière les Houston Rockets qui ont seulement une défaite de moins.

On part direction Boston maintenant, ou Kevin Garnett est devenu le 10e meilleur rebondeur de l’histoire avec 13 774 rebonds, et dépasse ainsi Hakim Olajuwon et Wes Unseld, dans la victoire des Celtics face aux Indiana Pacers (83-81) ou il finit son match avec 18 points et 10 rebonds. KG vient également de grimper d’une place au classement des meilleurs scoreurs NBA all time et se place à la 15e place avec 25 201 points au compteur, il dépasse Jerry West, la légende des Lakers et ses 25 192 points. Suivi de Paul Pierce, qui avec ses 23 757 points passe devant Charles Barkley pour entrer dans le top 20 du classement.

On reste sur la côteEst pour un nouveau record NBA. Celui du plus grand nombre de 3 points inscrit en une mi-temps. Et c’est Deron Williams, le meneur des Brooklyn Nets, ex-Jazz, qui a planté 9 trois points dans la première mi-temps face aux Washington Wizards pour mener les siens à la victoire (95-78). Williams a commencé le match comme un dingue et était déjà à 6/6  à 3pts après seulement 5 minutes de jeu ! Il finira la rencontre avec 42 points et un joli 11/16 aux shoots longue distance pour battre le record de la franchise sur un match anciennement détenu par Vince Carter. Reggie Evans réalise lui aussi une perf’ de malade, mais aux rebonds cette fois ci, avec 11 points et 24 rebonds. D-Will en mode sniper et Evans gobeur ne laissent aucunes chances à John Wall (16pts/6rbd), trop seul, accompagné de notre frenchy Kevin Seraphin (11pts/7rbd).

On retourne en Californie voir les Los Angeles Clippers et Blake Griffin qui a réalisé son 3e triple-double en carrière pour mettre fin à la série de 4 victoires de rang des Milwaukee Bucks (117-101). Les Bucks, portés par un très bon duo Monta Ellis (22pts/6ast) – Brandon Jennings (18pts/12ast) et leur intérieur Ersan Ilyasova (20pts) n’ont rien pu faire face au TD de Griffin (23pts/11rbd/11ast) et aux points de Jamaal Crawford (25pts), Matt Barnes (20pts) et Chris Paul (14pts/9ast). D’ailleurs, vous verrez dans le top 10 le alley-oop de dingue entre Crawford et Griffin, c’est tout simplement magnifique.

Décidément il y en a eu des triple-double cette semaine ! Apres Joakim Noah, Kyle Lowry et Blake Griffin c’est au tour de Ricky Rubio de se la péter avec une perf’ complète.  Rubio signe le premier triple-double de sa jeune carrière avec 21 points, 13 rebonds et 12 passes pour rouler sur les San Antonio Spurs (107-83) privés de Tony Parker, Tim Duncan et Kawhi Leonard. Le meneur espagnol était présent de chaque côté du terrain pour aider ses camarades du backcourt, J.J. Barea (17pts) et Alexey Shved (16pts/7ast), à prendre le dessus sur des Spurs fatigués a l’image de Manu Ginobili (7pts/1ast) qui s’est senti un peu perdu sans TP et TD. Nando DeColo (13pts/2ast/4rbd) et Boris Diaw (6pts/2ast/4rbd/4stl), les deux autres français de la franchise texane, ont fait ce qu’ils pouvaient pour tenter de faire face à un Rubio omniprésent.

Et pour bien finir cette semaine, impossible de ne pas parler de la série de fou malade qu’est en train de faire le Miami Heat. 20 succès consécutifs ! C’est assez dingue. Dites-vous que la dernière équipe à avoir battu le Heat sont les Indiana Pacers le 1er Février. Le record de la franchise, qui était de 15 victoires de suites en 1988, est donc pulvérisé. Grace bien sûr, à Lebron James, mais aussi Dwyane Wade, WoW (Way of Wade) de son nouveau surnom, qui est de retour à son meilleur niveau, notamment face aux Minnesota Timberwolves (97-81) avec 32pts/10ast/7rbd. Le Big Two floridien est très en forme et leur stats sur cette serie parle pour eux : D-Wade affiche 24pts/5,5ast/5,7rbd en moyenne sur ces 20 derniers matchs et LBJ, un cran (voir deux) au-dessus rapporte en moyenne 31,2pts/7,5ast/11,2rbd sur cette série.  Le Heat affiche le meilleur bilan de la ligue et se classe donc logiquement à la première place du classement, les deux conférences confondues, avec 49 victoires pour 14 défaites. De plus, c’est aussi la meilleur équipe à domicile avec seulement 3 défaites à la maison cette saison. Et ce n’est pas encore fini, Miami est déjà qualifiée pour les play-offs, alors qu’il lui reste 19 matchs à disputer, ce qui en fait donc la franchise la plus rapidement qualifiée pour les play-offs  de l’histoire. Avec ses 20 succès consécutifs, le Miami Heat se classe à la 3e position ex-aequo (avec les Bucks de 1971) des plus longues séries de victoires, et ont ainsi dépassé les Boston Celtics 2008 (19), les Los Angeles Lakers 2000 (19) et les Chicago Bulls 1996 (18). Reste devant eux les Houston Rockets 2008 (22) et en première position avec la plus longue série de victoires de l’histoire, les Lakers 1972 avec 33 succès consécutifs à l’époque Wilt Chamberlain, Jerry West et Elgin Baylor.

 

Comme d’hab’ le top 10 de dunks de la semaine et cette semaine il y a du lourd ! Attention les yeux ! DeAndre Jordan bouffe Brandon Knight et Jamaal Crawford et Blake Griffin font le spectacle à Los Angeles. Je vous en dit pas plus. Et je vous laisse un ptit mix de Kobe et de Wade que j’ai trouvé bien cool. Enjoy !